Le lycée Fantastique
Salut!
Aller mon petit c'est l'heure d'aller en cours!
A moins que tu sois un de ces enfants dont personne n'a découvert l'existence?


Un lycée Fantastique... Enfin presque... Dans une pièce reculé de celui ci, des enfants d'expériences gisent. Incarnez un personnage bourré de pouvoir et aidez les.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un long chemin jusqu'à la liberté [feat Shino]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Crowly

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 11/12/2016

MessageSujet: Un long chemin jusqu'à la liberté [feat Shino]   Mar 21 Fév - 14:22

Le noir. Encore lui. Ce noir, plus profond que le plus profond des noirs, enveloppait la pièce dans une atmosphère poisseuse et irrespirable. J'entends des murmures, des gémissements. Les enfants, dans les cages, seuls, n'osaient que très peu se parler. De peur d'attirer les scientifiques ? Sûrement. Je faisais parti des plus âgé. Certains avaient à peine douze ans.
Un scientifique entra, il embarqua les petits. Il ne restait que moi, je crois. Je me mis donc à taper sur ma serrure. Je ne craignais pas que les scientifiques viennent, mon brui étant couvert par les cris des petits. De toutes façons ils ne me faisaient pas peur. Ça n'était qu'une bande d'incapables, qui s'en prennent à des enfants. Je crachais par terre, exprimant mon mépris pour ces hommes.
Je tambourinement sourd résonnait dans la pièce. Rien d'autre. Je fis une pause, essouflé. Jamais cette serrure ne cèdera ? Je lâchais un profond soupir. Un bruit, dans la cage à côté de la mienne me fit sursauter. Cette cage était dans un angle, elle était presque toujours plongée dans le noir le plus complet. Je m'approchais des barreaux, sans pouvoir me lever. Le demandais, d'une voix qui ne trahissait aucunes émotions:

- Qui est-la ?

Était-ce un prisonnier ou bien un scientifique qui servait de sentinelle ? Je chassait cette idée de ma tête. Si ça avait été un scientifique, il m'aurait empêché de taper sur ma serrure. C'te foutue serrure incassable.
Je m'assis à côté de l'autre cage, attendant une réponse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shino

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 20/02/2017
Age : 14
Localisation : Dans ma cage.

MessageSujet: Re: Un long chemin jusqu'à la liberté [feat Shino]   Mar 21 Fév - 15:28

Les tambourinements incessants de ton voisin de cage ne font qu'accroître ta rage. Il pouvait pas arrêter ce capharnaüm l'autre ? E-x-a-s-p-é-r-a-n-t. Tu pousses un soupir long et pitoyable, et rajuste les haillons qui tentent de cacher tes innombrables entailles et coupures. Tu tousses violemment, comme toujours, et tes raclements de gorge ne couvrent pourtant pas les tapements de quelqu'un sur sa cage. Tu tentes de te lever sur tes maigres jambes pour te les dégourdir, justement, mais tu t'effondres vite sur le plancher dur et froid en béton de ta cage. Le bruit se répand partout, résonnant rudement dans la salle piteuse. Le souffle court, tu t'assieds dans un angle de ta cage sombre. Sombre comme la nuit. Tu n'y vois strictement rien. Tu sens qu'il reste une personne dans tout les enfants que les scientifiques ont emmenés pour faire des expériences macabres. D'une voix impassible, ce quelqu'un demande :

"Qui est-là ?"

Tu te traîne jusqu'aux barreaux de ta cage, tes yeux balayant l'espace. Tu concentres ton pouvoir sur les pensées de l'homme, qui t'amènent à trouver sa localisation. Là. Tu tournes ta tête vers l'inconnu, sans vraiment le voir, et pousses un soupir. Comme par hasard, tu chopais la pire cage. La plus sombre. La moins bien installée. La plus inconfortable. Que des défauts cette foutue chambre ... Tu décides, après un long moment de silence, de briser celui-ci en disant :

"Moi c'est Shino. Pourquoi tu tapes comme un malade sur ta cage ? Ca sert à rien, on est coincés ici, donc c'est foutu, cherches pas à t'échapper. Et toi c'est quoi ton nom ?"

Mince, tu avais encore pénétrer dans les pensées des autres ... Oh et puis tant pis ! C'était comme qui dirait, une occasion spéciale !

_________________
Shino se rebelle en Rouge Feu [#fe1b00].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crowly

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 11/12/2016

MessageSujet: Re: Un long chemin jusqu'à la liberté [feat Shino]   Mar 21 Fév - 17:01

Pendant un instant, rien ne suivit ma question, à par le silence. Puis l'autre se décida enfin à parler: "Moi c'est Shino. Pourquoi tu tapes comme un malade sur ta cage ? Ca sert à rien, on est coincés ici, donc c'est foutu, cherches pas à t'échapper. Et toi c'est quoi ton nom ?"
Je soupirais. Ce mec était un lecteur de pensées. Je ne les avais jamais aimé. Il y a des trucs privés dans ma tête nan mais ! J'ai pas très envie qu'un inconnu viennent et lisent tout ce que je pense !
Je finis par lui répondre, d'une voix plus froide que je ne l'aurais voulu:

- J'm'appelle Crowly. Mais appelle moi Crow. Et je tapes sur un malade comme tu dis parce que j'ai déjà réussi à péter c'te foutue serrure. Ça fait 14 ans que je suis ici. Et tout autant d'années que je me tue à penser qu'un jour je sortirais peut être de cet enfer. Mais tu as sûrement raison. C'est peine perdue. On va tous crever ici, comme bien d'autres avant nous. T'sais j'en ai vu passer moi des gens. Il y avait même cette petite là. Elle s'appelait Chloé. Chloé avait un pouvoir exceptionnel. Elle pouvait modifier son apparence, pendant un certain temps. Elle avait 9 ans. Elle est arrivée ici, deux jours plus tard elle était morte. Tout ça pour quoi ? Une bande d'enfoirés d'scientifiques ! On va tous finir comme elle. Même si certains survivent encore, on finira tous par mourir.

Je m'arrêtais, bouillant de rage. Des l'instant ou j'arriverai à me sortir de ce trou, les scientifiques ne perdraient rien pour attendre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shino

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 20/02/2017
Age : 14
Localisation : Dans ma cage.

MessageSujet: Re: Un long chemin jusqu'à la liberté [feat Shino]   Mar 21 Fév - 19:44

Le gars, dans sa cage, commence à te parler :

"J'm'appelle Crowly. Mais appelle moi Crow. Et je tapes sur un malade comme tu dis parce que j'ai déjà réussi à péter c'te foutue serrure. Ça fait 14 ans que je suis ici. Et tout autant d'années que je me tue à penser qu'un jour je sortirais peut être de cet enfer. Mais tu as sûrement raison. C'est peine perdue. On va tous crever ici, comme bien d'autres avant nous. T'sais j'en ai vu passer moi des gens. Il y avait même cette petite là. Elle s'appelait Chloé. Chloé avait un pouvoir exceptionnel. Elle pouvait modifier son apparence, pendant un certain temps. Elle avait 9 ans. Elle est arrivée ici, deux jours plus tard elle était morte. Tout ça pour quoi ? Une bande d'enfoirés d'scientifiques ! On va tous finir comme elle. Même si certains survivent encore, on finira tous par mourir."

En toi, tu bouillonnes. C'est injuste, injuste que cette petite Chloé soit morte à cause de ces ordures. Si cela se trouve, c'est Thomas, enfin Tom, comme tu aimes bien l'appeler pour le faire rager, ton tortionnaire, qui l'a tué. Tu en es presque certain, ce vieux con serait prêt à tout pour mener ces expériences à bien, il s'en fout de notre vie. Ton sang ne fait qu'un tour. Tu donnerais ta vie pour pouvoir arrêter ces massacres au final inutiles. Tu donnerais ta vie pour voir les gens que tu as appris à connaître ici enfin libres et enlevés de tout ce sang. Tu es encore faible d'hier alors tu ne tentes pas de t'enfuir. Tu sens le métal qui t'effleure l'avant-bras, et tu pousses un gémissement las. Cette blessure lancinante te fait un mal de chien. Tu pousses un soupir profond et qui en dit long sur ce que tu as enduré :

"Un mouvement révolutionnaire mec, c'est ça qu'il faudrait. Sauf que nous ne sommes pas assez fort et en forme pour pouvoir se rebeller. Ca marcherait pas. Ce serait suicidaire plus qu'autre chose. M'enfin, c'est tous des salopards t'façon, il y a pas vraiment de mots pour les décrire correctement. Tu veux savoir une chose marrante ? Je porte le nom d'une salle. Tu devineras jamais ce qui est écrit, à part si tu peux lire dans les pensées comme moi. Ils ont marqué en lettres dorées je précise : Shino, bête dangereuse ! Comme si je pouvais les buter dans c't'état-là, faut vraiment qu'ils se fassent soigner, et vite."

Tu esquisses un faible sourire, mais, dans l'obscurité, il ne se verra peut-être pas. A travers tes barreaux, tu songes à un monde meilleur. Si seulement ...

_________________
Shino se rebelle en Rouge Feu [#fe1b00].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crowly

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 11/12/2016

MessageSujet: Re: Un long chemin jusqu'à la liberté [feat Shino]   Mer 22 Fév - 15:40

Mes yeux s'habituent un peu à l'obscurité, le permettant de distinguer mon interlocuteur. C'est un gars d'mon âge, albinos. Il a l'air par contre bien mal en point. Pourtant, son mental lui, n'est pas faible et de loin. Je m'en rends compte, quand il me lance d'un ton las: "Un mouvement révolutionnaire mec, c'est ça qu'il faudrait. Sauf que nous ne sommes pas assez fort et en forme pour pouvoir se rebeller. Ca marcherait pas. Ce serait suicidaire plus qu'autre chose. M'enfin, c'est tous des salopards t'façon, il y a pas vraiment de mots pour les décrire correctement. Tu veux savoir une chose marrante ? Je porte le nom d'une salle. Tu devineras jamais ce qui est écrit, à part si tu peux lire dans les pensées comme moi. Ils ont marqué en lettres dorées je précise : Shino, bête dangereuse ! Comme si je pouvais les buter dans c't'état-là, faut vraiment qu'ils se fassent soigner, et vite."
Je souris lorsqu'il dit "Je porte le nom d'un salle" et lui réplique:

- C'est plutôt la salle qui porte ton nom je pense.

Puis je repense à son mouvement révolutionnaire et dit, d'un ton fatigué:

- C'est une bonne idée en soi. Nous sommes juste trop affaiblis par ces expériences. Mais un jour on se sortira d'ici. Que ce soit par la force ou par la discrétion.

Je replonge en enfance. Tout était si simple... Rien de tout ça, je n'avais besoin de ne me soucier de rien... Ma sœur... Je ne me souviens presque plus à quoi elle ressemble... Mes parents... En ai-je même déjà eu ?
Je lui demande, curieux:

- Si ça ne te gêne pas d'en parler... Ça fait combien de temps que tu es là ?

Il y a tellement de gens que j'ai vu passer ici... Je ne le souviens plus de tout le monde.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shino

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 20/02/2017
Age : 14
Localisation : Dans ma cage.

MessageSujet: Re: Un long chemin jusqu'à la liberté [feat Shino]   Jeu 23 Fév - 19:52

“C'est plutôt la salle qui porte ton nom je pense.”

Tu émets un petit rire nerveux. Oui, pas faux. Enfin, tous ces mots peuvent bien se mélanger, au final, ça a quasiment le même sens. Pourtant, tu sais qu’un quasiment ne suffit pas. Pourquoi tant de réflexions pour une simple phrase à but ironique ? Tu plisses les yeux, afin d’apercevoir plus nettement Crow, puis après de longues secondes à tenter en vain, tu peux voir sa tête près des barreaux de sa cage. Un blondinet au sourire narquois, comme il y en avait de plus banaux. Toutes des idées de révolutions se bousculent dans ta tête à une vitesse hors du commun, comme si celles-ci voulaient sortir pour exploser au grand jour et dévoiler les informations qu’elles contiennent. Puis Crow réplique d’un ton fatigué :

“C'est une bonne idée en soi. Nous sommes juste trop affaiblis par ces expériences. Mais un jour on se sortira d'ici. Que ce soit par la force ou par la discrétion.”


Tu hoches la tête. Vous y arriverez, coûte que coûte. Ce sera du courage qu’il vous faudra et de l’espoir. Surtout de l’espoir. Tu te souviens avoir entendu dans les pensées de Thomas, une citation, qui ne t’apparaît que trop clairement. “L’espoir fait vivre”, disait ses songes, et sur l’instant tu y crois beaucoup. Tu mises beaucoup sur le fait que vous pourrez aisément sortir par un quelconque passage, peut-être des conduits, ou des tuyaux. Tout cela reste à voir, il faudrait déjà que vous le trouviez, ce chemin qui vous amènerait à la liberté. Si il y en a un. Avec des “si”, on pourrait refaire un monde. Avec des “si”, tout peut arriver. Alors arrêtes de songer avec des “si”, regardes la réalité en face, et fais avec. Point. Les paroles lasses mais curieuses de Crow te tirent de tes pensées :

“Si ça ne te gêne pas d'en parler... Ça fait combien de temps que tu es là ? “


Combien de temps ? Tu ne le sais que trop bien. Un pincement au coeur réveille en toi le souvenir douloureux de ne jamais avoir vu la lumière du soleil, ni de son astre opposé, la lune. Tu te mordilles la lèvre inférieure avec hargne, laissant une goutte de sang écarlate perler au bout de celle-ci. Encore une fois, douleur. Toujours, douleur. Même toi, tu te fais mal, quand cela prendra-t-il fin ? Tes membres te brûlent, ton coeur se consume lui-même à petit feu, en restant ici et en prenant conscience qu’il faudrait peut-être agir un jour. Tu baisses la tête, puis te décides à répondre à Crow, un ton impassible et monocorde s’élevant de tes lèvres sèches et craquelées :

“16 ans. 16 ans que je suis ici. 16 ans que je vis un enfer. Il y a 16 ans je suis né. Je ne sais même pas quand je passerai à 17 ans. Je n’ai jamais vu la lueur du jour, je ne sais pas à quoi elle ressemble. Je ne peux pas savoir comment est représentée une étoile, ou même le ciel. Je sais juste ce qu’est le fer, la peau, la chaire, une lame, le sang, des pleurs ... Tu veux que je te fasse une liste macabre des peu de choses que je connais, ou ça ira ? Je m’égare, et toi, 14 ans ici, ça se rapproche de moi, c’est étrange qu’on se soit pas vu avant.”

Tu sais très bien, sans même l’entendre ou le voir que ton interlocuteur n’a pas spécialement envie d’entendre des mots qui te font toi-même frissonner. Tu n’oses pas poser une question, tu n’oses pas lui demander à quoi ça ressemble, dehors. Tu sais que ça fait 14 ans qu’il est ici, hors, il paraît, et il est plus âgé que toi. Donc, il a déjà vu comment c’était à l’extérieur. Tu as besoin de savoir, ton esprit a besoin de savoir, ton coeur a besoin de savoir, d’urgence même. Une fois libre, tu regarderas les étoiles chaque soir, tu regarderas les constellations, mot que tu as perçu dans l’esprit d’une personne, tu ne sais plus trop comment elle s’appelle, mais c’était une captive. Tu adresses un bref regard terne et perdu à Crow, et d’une voix cette fois-ci tremblante d’émotion, tu demandes :

“J’avoue que je suis assez gêné de te demander ça comme ça, mais bon … Est-ce que tu saurais comment c’est dehors ? Les arbres, le soleil, l’extérieur quoi …”


Ton regard se pose par terre, et tu crains n’avoir réveillé en l’esprit de ton ami un trouble particulièrement nostalgique. Gêné, tu tentes de t’imaginer à quoi ressemble de l’herbe. Vert, et peut-être même long. Mais quelle nuance de vert ? Tu ne saurais pas répondre à ça.

_________________
Shino se rebelle en Rouge Feu [#fe1b00].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un long chemin jusqu'à la liberté [feat Shino]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un long chemin jusqu'à la liberté [feat Shino]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bien long chemin...
» It's been a long day without you my friend :: feat Maloe
» ENFIN " LE TOUT MOUN JWENN CONTINUE DE FAIRE SON CHEMIN. JUSQU A CLIFORDRANDTS
» Un long chemin
» L'hiver est un long chemin vers le printemps ♦ Gerolama & Mary

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le lycée Fantastique  :: Là où l'ombre sévit :: Les cages-
Sauter vers: